Vladimir Muzic

Après
avoir réussi mon bac en micro-mécanique, je me dirige vers l’outillage
de série, car ce que j’aime avant tout, c’est de réaliser un projet de
l’étude en passant par la réalisation et de conclure par les essais et
voir la pièce terminée.

De là, je passe d’atelier en
atelier. Au départ sur une fraiseuse à commande numérique, ensuite en
ajustage puis dans un bureau d’études et enfin terminer ma carrière de
mécanicien d’atelier par du fraisage. Afin de m’épanouir dans le domaine
guitaristique qui me passionne depuis bien longtemps, je prends
l’initiative de m’investir dans ma nouvelle carrière de fabriquant de
guitares.

Lors de mes démarches de
reconversion, je rencontre Thierry Carel, qui, à ce moment, fabriquait
des guitares et basses électriques. Chez lui, pendant quelques temps, il
m’explique la réalité des choses, les difficultés du métier : la
concurrence avec les pays asiatiques, etc.

Ensuite, je rentre à l’I.T.E.E.M à
Le-Mans à temps plein et durant 10 mois, j’apprends à réparer et
entretenir des guitares. En même temps, je fabrique une petite guitare
folk. Je crois qu’au fond de moi-même, j’ai su que je ne ferais plus que
cela : fabriquer des guitares acoustiques. C’est là-bas que je commence
aussi à jouer du jazz manouche et que mon cœur explose en écoutant des
virtuoses manouches.